18/11/2007

L'ambassadeur de Roumanie admet...

  L'ambassadeur admet ressentir un "certain malaise" et une "certaine responsabilité", confie-t-il dans une interview parue dans un journal dimanche matin. Il ne commente pas le "plan mendicité" des autorités Genevoises, mais estime que "quelque chose devait être fait".

Doru Costea, reconnaît que les Roms sont victimes de discriminations dans son pays. Mais des mesures ont été prises pour améliorer leur intégration. Il estime que la problématique concerne toute l'Europe, les Roms vivant dans de nombreux pays. Il conteste par ailleurs la thèse d'une émigration massive des Roms.

A Genève, M. Costea préside également le Conseil des droits de l'homme. A ce titre, il juge important que les autorités roumaines améliorent la situation des Roms. "En même temps, nous sommes certains qu'une part du problème ne sera réglée qu'en collaboration avec les autres pays."

 

Bravo M. l'ambassadeur !

Mais pourquoi avoir attendu que les autorités Genevoise réagissent ?!? Et ensuite vous réagissez... je reste sans voix ! Pour un président du Conseil des droits de l'homme, ce n'est pas sérieux !

18:22 Écrit par Gonzo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.