08/07/2008

Les polices municipales bientôt autorisées à utiliser le Taser

Les polices municipales bientôt autorisées à utiliser le Taser.

Un décret devrait autoriser prochainement l'utilisation du pistolet à impulsion électrique (PIE) de type Taser par les polices municipales, a indiqué mercredi Alain Bauer, criminologue et président de l'Observatoire de la délinquance (OND), lors d'un colloque au Sénat.

Un décret devrait autoriser prochainement l'utilisation du pistolet à impulsion électrique (PIE) de type Taser par les polices municipales Françaises, a indiqué mercredi Alain Bauer, criminologue et président de l'Observatoire de la délinquance (OND), lors d'un colloque au Sénat.

Selon M. Bauer, qui présidait un colloque du Haut comité français pour la défense civile (HCFDC) sur l'armement non létal, un décret va ouvrir prochainement aux polices municipales le droit à l'utilisation de PIE, "le processus" étant selon lui "très avancé et en voie de finalisation".

M. Bauer a toutefois indiqué que les policiers municipaux devraient avoir les mêmes obligations, en matière de formation notamment, que les policiers et les gendarmes qui utilisent déjà cette arme, réitérant à cette occasion son opposition à l'octroi d'armes à feu aux policiers municipaux.

Si les armes dites non létales se présentent sous diverses formes (gaz paralysant, flashball, ondes magnétiques ou autre faisceaux lasers), c'est l'arme électrique et le Taser en particulier qui a été au centre des discussions.

D'emblée Gérald Kierzek, de la fédération urgence anesthésie, réanimateur SMUR à l'Hôtel Dieu à Paris, a indiqué "qu'aucun trouble du rythme cardiaque n'a été démontré après utilisation du Taser" sur une personne.

Concernant la polémique sur des cas de décès aux Etats-Unis et au Canada, le médecin a rappelé que ces personnes n'étaient pas décédées sur le coup. Or, "si le Taser avait provoqué une fibrillation ventriculaire, le décès aurait été immédiat".

Pour lui, les complications viennent plutôt de l'endroit où les dards de l'arme ont été plantés, ainsi que des blessures occasionnées par leur retrait, de brûlures lorsque l'appareil est employé en contact direct avec la peau, ou de chutes.

Un avis que ne partageait pas Geneviève Sevrin, ancienne présidente d'Amnesty international France, craignant "une disproportion en France de son utilisation pour des neutralisations systématiques" de personnes. Elle a souhaité "un moratoire sur les utilisations (du Taser) tant qu'une enquête approfondie et impartiale ne sera pas menée".

Antoine Di Zazzo, directeur général de Taser France, a balayé les arguments d'Amnesty sur des décès aux Etats-Unis qui ne portent pas sur le même type de produit, selon lui, que celui utilisé en France. Le Taser X-26 "n'a jamais tué qui que ce soit et ne le peut pas", a-t-il affirmé, en rappelant qu'il n'est pas fait "pour remplacer les armes à feu".

Alain Bauer a appelé a éviter la banalisation "des armes non létales" qui sont, selon lui, "l'avant-dernier recours", souhaitant que comme dans la police nationale le système Taser soit couplé à un dispositif vidéo.

Il a enfin réclamé l'interdiction de vente absolue de certains dispositifs actuellement en vente libre délivrant des décharges électriques beaucoup plus importantes et pouvant être mortelles.

Le Taser X-26 envoie jusqu'à 10 mètres deux dards sur la personne visée, lui administrant une décharge de 50.000 volts avec une intensité de 2 milliampères agissant sur son système nerveux et le tétanisant quelques secondes, le temps de le maîtriser.

LE TASER


Après le flash-ball et ses balles en caoutchouc, il y a  le Taser et ses 50 000 volts.

Les pistolets Taser sont des armes non létales utilisées dans des situations graves diverses, à l'exemple de celles où l'on doit maîtriser une personne dangereuse et instable, devenue agressive et posant un danger pour elle-même. En permettant de neutraliser instantanément une personne incontrôlable, le pistolet Taser a permis aux policiers outre-Atlantique d'éviter des blessures ou des situations dont l'issue aurait pu être fatale
LE TASER
  

Pistolets Taser - De quoi s’agit-il ? 

Les pistolets Taser sont des armes paralysantes capables d’envoyer des décharges de 50 000 volts qui paralysent instantanément les personnes touchées.

Ces armes projettent à distance deux fléchettes qui pénètrent à travers les vêtements ou la peau en envoyant un électrochoc. Ces pistolets paralysants peuvent également être utilisés à bout portant, “ par contact ”.

Les pistolets paralysants sont des armes moins mortelles et responsables de moins de blessures que les armes à feu ; les fabricants prétendent qu’ils constituent une alternative sûre à de nombreuses armes conventionnelles. Mis sur le marché par Taser International dans les années 70, le nombre d’armes de ce type en circulation a augmenté au cours de ces dernières années avec l’apparition d’une nouvelle génération de pistolets paralysants comme le M26 et le X26.

09:43 Écrit par Gonzo dans Police | Lien permanent | Commentaires (13)

Commentaires

Une arme est mortelle qui donne la mort ou ne l'est pas qui ne tue pas.
Moins mortelle c'est comment ????
"Les pistolets paralysants sont des armes moins mortelles " !!

Écrit par : pierre72 | 05/07/2008

Les pistolets Taser sont des armes non létales utilisées dans des situations graves diverses, à l'exemple de celles où l'on doit maîtriser une personne dangereuse et instable, devenue agressive et posant un danger pour elle-même. En permettant de neutraliser instantanément une personne incontrôlable, le pistolet Taser a permis aux policiers outre-Atlantique d'éviter des blessures ou des situations dont l'issue aurait pu être fatale.

Le choix est vite fait ! C'est lui ou moi ! Les pistolets Taser sont des armes paralysantes capables d’envoyer des décharges de 50 000 volts qui paralysent instantanément les personnes touchées. Les évolutions, fort heureusement !, ont permis de développer le Taser X-26, il envoie jusqu'à 10 mètres deux dards sur la personne visée, lui administrant une décharge de 50.000 volts avec une intensité de 2 milliampères agissant sur son système nerveux et le tétanisant quelques secondes, le temps de le maîtriser, garantissant la vie à la personne recevant les décharges !!! Donc, cet appareil n'est pas mortel !!!

Bien à vous.

Gonzo.

Écrit par : Gonzo | 05/07/2008

Sera-t-il en vente libre ?
J'aimerais en avoir un pour paralyser certains docteurs.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 05/07/2008

AVEC TOUTES LES AGRESSIONS VERBALES PUIS PHYSIQUES QUI SONT LEGION CES JOURS A GENEVE, LE TASER EST UN MOINDRE MAL MAIS CETTE ARME A EU MAUVAISE PRESSE A CAUSE DE PLUSIEURS BAVURES AUX USA.

Écrit par : DEMAIN | 07/07/2008

Mauvaise presse à la suite de bavures ?

Le taser occasionne peut-être 1 décès non voulu sur 1000 utilisations.

L'usage de pistolets à balles pour neutraliser un individu occasionne 43 décès sur 100 utilisations.

Il n'y a pas photo.

Le taser remplace les armes à feu dans des situations dans lesquelles il faut neutraliser des forcenés. Il le fait avec une mortalité très inférieure à celle des armes à feu. Pourquoi vouloir continuer à utiliser ces dernières dans des situations où un taser suffirait ? Il y a vraiment des gens qui veulent que les forces de l'ordre n'interviennent qu'en tuant...

Écrit par : Armand Poulain | 08/07/2008

Bonsoir, il existe une parade simple, c'est un tissu qui est fabriqué et vendu aux USA (Thor, c'est le nom) qui anihile l'effet du Taser.

En mettant une feuille d'alu industriel (plus épais que le domestique ménager)entre deux t-shirts, n'importe qui peut se protéger contre un taser.

Pas esthétique, mais très efficace!

Écrit par : fougatcha | 09/07/2008

Aux Etats-Unis, on a constaté que les policiers utilisaient très facilement le taser dans des situations où ils n'auraient jamais utilisé leur arme à feu et dans laquelle ils n'ont pas été menacés. Cette arme est donc un instrument de beauf, dangereux et peu utile. Une sorte de pitbull électrique.

Écrit par : Rolin Wavre | 10/07/2008

Il est certain que des policiers, n'importe où dans le monde, seraient réticents à utiliser une arme à feu dans certains situations, telle celle où ils se trouveraient face à un forcené armé d'une batte de base-ball.

L'application de la proportionnalité peut alors les conduire à utiliser le taser, ne serait-ce que pour éviter d'être eux-mêmes blessés en voulant maîtriser le forcené.

Le danger d'accident est très limité et mérite d'être assumé pour éviter qu'un représentant des forces de l'ordre n'ait que le choix d'être lui-même blessé ou de devoir tuer le perturbateur avec une arme à feu.

Écrit par : Armand Poulain | 10/07/2008

Il faut regarder les choses en face et malheureusement constater que les fonctionnaires de police de tous les corps constitués, ne sont plus à l'abri d'agressions gratuites perpétrés par des jeunes et moins jeunes.
Pour exemple, dans la TDG du 9 juillet, il est mentionné 67 agents des forces de l'ordre blessés dans des agressions lors d'interventions et pour information, il y en a eu plus d'une vingtaine chez les ASM, toutes communes confondues.
Alors ! Comment trouver la bonne solution ?
Peut-être que le Taser serait une option pour calmer les esprits furieux et enfin retrouver le respect dû aux divers intervenants officiels (PJ - Gendarmerie - PSI - ASM, etc), qui pour la plupart sont aussi d'honnêtes mères et pères de famille.
Pour les personnes qui seraient dubitatives sur ce sujet, il serait judicieux qu'ils demandent à notre hiérarchie de pouvoir faire des patrouilles avec nous, car de jour comme de nuit, la vie à bien changé et le respect est devenu obsolète.

Écrit par : Alain Nicolet | 10/07/2008

Quand je parlais des pressions de l'entreprise Taser sur des scientifiques ... apparemment ce n'est que la pointe de l'iceberg ...

http://fr.news.yahoo.com/2/20081014/tts-espionnage-besancenot-le-patron-de-t-c1b2fc3.html

Écrit par : Djinius | 14/10/2008

dji@gmail.com

Le Taser est déjà de l'histoire ancienne, un nouveau pistolet à gaz moutarde, pouvant tirer à 6 mètres est en vente.
Bien plus efficace, sans être mortel, comme le Taser.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 14/10/2008

Victor,

Faudra t'entendre avec Gonzo, qui dit lui que le Taser n'est pas mortel ...

Bref, je pense que c'est tant mieux que ces armes qui permette des abus dérivant vers la torture soient remplacée par des armes au poivre.

Écrit par : Djinius | 15/10/2008

Dijinus,

1. le spray au poivre est trop souvent inefficace ! En ayant consommé de l'alcool ou de la drogue, les sprays au poivre sont inertes pour 99% des cas !!!

2. Si vous deviez choisir entre recevoir une balle de 9 mm ou une décharge électrique non létale que feriez-vous comme choix ? Aucun vous me direz, vous êtes trop sage, vous...

... et après on ose dire que nous ne sommes pas dirigés par des socialistes incompétents... Le jour ou nous nous retrouverons dans la même situation que nos voisins Français, nous réagirons oui, mais trop tard comme les Français... Ouvrez les yeux, ils sont collés ?!? Sortez !!! Constatez par vous même avant de vous prononcer sur vos textes non avérés !

Bien à vous.

Gonzo.

Écrit par : Gonzo | 15/10/2008

Les commentaires sont fermés.