15/07/2008

Travailler comme des policiers, déguisés en ASM. Unique au monde !

Il n'est pas ringard de dire que nous pouvons être fiers de notre profession.

Nos domaines de travail sont variés et la richesse des enseignements que nous prétendons recevoir est indéniable. Nos prérogatives sont nombreuses et nous pouvons mettre en exergue notre polyvalence autant que nos multiples compétences; il n'est pas exagéré de dire que nous sommes "poly-compétents" d'ou la nécessité de recevoir la meilleure formation possible tout au long de notre carrière, que ce soit à l'école ou en formation continue.

Nous oeuvrons afin que les formations soient concrètes et correspondent à nos besoins et surtout, qu'elles nous permettent d'évoluer dans nos tâches.

L'expérience aidant, nous sommes à même de donner une image crédible du policier de proximité auprès de la population. D'aucun prétendrons que nous n'avançons pas assez vite; nous leur répondrons que quand on va trop rapidement quelque part, on prend des raccourcis qui vont souvent à l'encontre du but recherché.

Quel est le but recherché ? Acquérir le respect de soi, la confiance des citoyens car après tout, nous sommes à leur service avant d'être de basiques instruments au service du pouvoir politique dont certains membres n'ont jamais été aussi loin d'y voir clair, et c'est un doux euphémisme; en effet, il est préférable de se donner les moyens de sa politique autrement qu'en vaines promesses généreusement distribuées, particulièrement en périodes électorales, avec pour seule munition, des barils de poudre aux yeux !

La population veut du concret, des résultats, une bonne qualité de vie et une meilleure sécurité; nous avons (presque) tous les outils en main pour faire du bon travail et accéder à leur demande; la demande étant là, à nous de satisfaire l'offre. Alors, à quoi bon nous disputer pour des futilités alors que nous tirons tous à la même corde ?

Notre job n'est pas facile ? Personne n'a prétendu le contraire. Nous connaissons les règles du jeu, bien qu'elles soient parfois dures à avaler !

Être "ASM", c'est un choix volontaire ou en tout cas, ça devrait; si en plus on a la vocation, c'est parfait ! Nous sommes d'avis de rallier les fractions afin de ramener le calme au sein des troupes, condition sine qua non pour être unis et solidaires. Certains nous répondront que ce ne sont que des mots. Peut-être, mais les mots ont un sens

"Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots" (Jean Jaurès)

 

Ecrit par un membre du comité de la gazette des ASM (Patrick …)

Membre de la Fédération Suisse des Fonctionnaires de Police

Membre de l’Union Syndicale des Polices Romandes

Membre du Groupement des Associations de Police, Genève

14:40 Écrit par Gonzo dans Genève Police (s) | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Votre billet plein de dignité et de bon sens explique pourquoi la population devrait ou plutôt doit soutenir ses policiers.
Quant à votre hiérarchie actuelle...
"Moins j'aime leurs chefs, plus j'apprécie nos flics"

:o)

Écrit par : Blondesen | 15/07/2008

Je ne pense pas que la population genevoise cherche à décrédibiliser la police mais tout simplement elle en a marre de cette hiérarchie -rose/molle- qui ne sait pas de quoi elle parle...

Écrit par : la pieuvre | 15/07/2008

Les commentaires sont fermés.