25/09/2008

Pourquoi tant de départ ?

Que se passe-t-il dans notre chère république ?!?

Pourquoi tant de départ ! Des agents mécontent, qui démissionnent pour des raisons encore inconnue…

Inconnue ? Pas certains…

Nombreux sont ceux ou celles, fonctionnaires depuis quelques temps, des mois ou des années à quitter le canton de Genève pour un autre canton, à quitter une commune pour rejoindre une qualité de vie meilleur, une autre commune.

Pourquoi ? A qui la faute ? Que se passe-t-il ?

Des heures, des semaines, des mois d’études pour développer un moyen de recrutement efficace, sans résultat.

Que se passe-t il ? Nos forces de l’ordre sont entrain de disparaitre ? Pourquoi ?

12:23 Écrit par Gonzo dans Genève Police (s) | Lien permanent | Commentaires (18)

Commentaires

Ne vous inquietez pas, les agents français présents pendant l'Euro ont bien aimés Genève. Et beaucoup ont postulé pour venir y travailler. Mais étant étranger, cela n'était pas possible de les engager. Il leur reste toujours la possibilité de travailler dans des polices privées. Ils seront toujours mieux payés qu'en France!

Écrit par : Riro | 25/09/2008

A Genève, pas moyen d'avoir une place dans un crèche, sans être pistonné.
A Genève, pas moyen d'avoir un appartement, à moins d'être pistonné.
A Genève, peu de sécurité dans les quartiers, à moins de vivre à Cologny.
A Genève, pas moyen d'y gagner aux impôts, à moins de bosser pour l'ONU.
A Genève, pas moyen de circuler, à moins d'être très très patient.
A Genève, pas moyen de rouler en vélo, trop dangereux.
A Genève, pas moyen de rouler en TPG, jamais là et trop chers.
A Genève, pas moyen d'acheter un logement, pas de place (qu'"ils" disent...)
A Genève, pas moyen d'être flic, justice inefficace, pas assez d'effectif.
A Genève, le conseil d'Etat est satisfait de l'Euro, mais ne paye pas ses flics.
A Genève, pour profiter du système, faut être pauvre, sfd, délinquant, à pied.

Le départ des fonctionnaires de police est un signe du mal-vivre genevois. Mais je vous rassure, ce ne sont pas qu'eux qui quittent Genève!

Écrit par : Jedi | 25/09/2008

"A Genève, pour profiter du système, faut être pauvre, sfd, délinquant, à pied."

Vous oubliez "Bosser dans la finance" ... ah non, plus pour longtemps.

Écrit par : Dji | 25/09/2008

Ok, c'est vrai tout sa... mais le fait que vos forces de l'ordre n'arrivent pas à augmenter son effectif (Cantonal et Municipal), au moment ou on en a le plus besoin avec tous ces problèmes de sécurité. Sa vous rassure, vous, citoyens Genevois ?!?

Écrit par : Gonzo | 25/09/2008

La raison ? Parce que nos "autorités" ne s'inquiètent pas de la vie à Genève. Exemple : On s'inquiète lors des "bottellòns" de savoir si tout se passera bien, on envoie des toubibs, des spécialistes des drogues, des travailleurs sociaux, etc mais jamais les élus ont l'idée d'aider et d'encourager les jeunes qui travaillent, qui apprennent un métier ou font des études. Ceux qui "vont bien", on s'en fout, on préfère gaspiller du pognon pour les branleurs habituels. On ne s'inquiète pas des difficultés des petits commerçants, on s'intéresse aux "artistes" d'Artamis ! On aide pas les écoles de musique mais on facilite des soit-disant "musiciens" en leur trouvant des locaux gratuits. On emmerde un type qui vend quelques fleurs à la sauvette mais on accepte sans sourciller les dealers qui vendent la mort ! C'est la justice mode gauche caviar, tendance Moutinot ! Dans le temps, on parlait de "l'esprit de Genève", maintenant, avec Moutinot, on parle du "simple d'esprit de Genève"!

Écrit par : Octave Vairgebel | 25/09/2008

Les antimilitaristes, sont aussi antipoliciers, comme Sarah Klopmann.
Alors, à chaque fois qu'un policier donne sa démission, ils jouissent.
Octave en a tant dit, que je suis d'accord avec lui, cela pour faire court ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/09/2008

@Octave
je salue votre intervention ... elle est excellente...

Écrit par : Olivier | 25/09/2008

@Octabe : "On aide pas les écoles de musique"
Ah bon ? Voir la liste officielle des aides financières de l'Etat de Genève.

En juin de chaque années, des dizaines de milliers de musiciens s'expriment lors de la fête de la musique. En 2008, 200'000 personnes sont venus écouter plus de 500 concerts gratuits. Vous avez déjà oublié, ou bien vous ne savez même pas que ça existe?

Les Genevois sont des enfants gâtés. C'est bien que certains policiers mécontents de leur sort démissionnent, ils pourront ainsi aller voir ailleurs si les conditions de salaire et de travail sont meilleures, si les équipements, du matériel informatique aux véhicules d'intervention, sont aussi performants qu'ici.

@jedi : "peu de sécurité dans les quartiers, à part Cologny" Ah bon? Tous les quartiers sont mal famés et l'insécurité règne ? Vous êtes déjà sorti de chez vous, vous avez voyagé un peu dans des villes suisses et européennes? Vous peignez un tableau de Genève qui ne correspond pas à la réalité, en tout cas pas à la mienne.

"Tant de départ" dit le titre de ce billet. Oui, mais encore ? Combien? Sur quelle période? Quelle augmentation par rapport aux années précédentes? Après combien d'années de service et pour aller où ? Ce serait intéressant de le savoir. Peut-être qu'il y a un très grand nombre de policiers qui arrivent à l'âge de la retraite, qui chez eux est très précoce, non ?

Écrit par : Tatage | 25/09/2008

A partir du moment où celui qui doit diriger la police la déteste, plus rien n'est possible.

Ziegler était aussi socialiste mais il avait le sens des responsabilités et du devoir qui était le sien comme ministre.

La loque mentale qui est actuellement en place ne cesse de regarder le semainier s'égrenner en attendant la date de sa sortie (pour toucher le pactole maxi, comme Grobet, comme Ferrazino.... Vive l'ASLOCA!!!)

Lorsqu'un Etat en est là c'est qu'il ne vaut plus rien. Du moins les Institutions qui le permettent montrent-elles leur inadéquation avec les besoins.

Les épisodes à répétition du chef de la police en disent tout aussi long sur l'état du navire, pour ne pas dire le radeau de la "mère duse"!

Ca doit être chronique chez les socialos la haine de l'ordre.

Quand on voit le scandale de Vernier avec des agents qui sont réintégrés par le tribunal administratif et que les politiciens de gauche refusent l'ordre judiciaire!

On est réellement à la fin d'une histoire.

Ce gouvernement est une catastrophe, ce système est une catastrophe, vivement le changement, vive la constituante!

Écrit par : MAX | 25/09/2008

Bon, les vieux, vous avez finit de gémir ? Si vous aimez tant la police, aller leur porter des bières au poste, ca leur fera toujours plaisir !

Écrit par : Dji | 25/09/2008

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Gonzo,

vous soulevez un vrai problème car les Genevois mesurent mal qu'il revient à l'Etat d'être le garant de la sécurité sur la voie publique. Et non à des privés, professionnels soient ils.

Il manque 400 policiers sur l'effectif normal prévu.

Les autres qui ici se permettent de juger vos propos devraient prendre conscience des chiffres, les agressions au couteau représente une agression par semaine...

Les Genevois ne crient pas au loup, ce sont les statistiques qui le disent et derrière chaque agression il y a une victime.

Si l'hémoragie continue, on risque que les citoyens se forment en "milices" et là c'est grave.

L'Etat doit absolument prendre ses responsabilités, prenons l'exemple d'une entreprise privée qui répondrait à ses clients, désolé nous n'avons pas assez de personnel pour assurer nos prestations...

On appellerait cela "une faillite".

Arrêtons l'angélisme à deux francs et plaçons le gouvernement devant sa réalité, il ne remplit plus son rôle.

Saluons ici nos forces de l'ordre qui malgré tout, continue à assurer la meilleure prestation possible en vue de l'effectif dont ils disposent.

Avoir bien assurer l'Euro c'était bien, chapeau, mais maintenant les Genevois aimeraient aussi qu'on les assure au quotidien.

Bien à vous Gonzo,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 25/09/2008

Sinon, voici le texte de présentation du Temps Présent de ce soir. Je pense qu'il contient quelques indices du mal-être de la police et de la méfiance grandissante d'une certaine partie de la population à son égard :

"
Police, je te cogne moi non plus
En Suisse romande, le policier est de plus en plus confronté à la violence au quotidien. Une violence devenue plus systématique et plus imprévisible, surtout à Genève et à Lausanne. Mais ce qui est nouveau aussi, c'est que les policiers usent à leur tour de violence. Ainsi, deux rapports récents révèlent de graves dérives policières à Lausanne et à Genève. Temps Présent enquête sur la violence policière au quotidien, donnée ou subie.
"

Écrit par : Dji | 25/09/2008

Une police opaque, repliée sur elle-même dont les membres sont en état d'insurrection permanente en ayant perdu tout sens des réalités socio-économiques de ce pays, dont les responsables syndicaux sont les pires agitateurs de cette République, n'a qu'à se prendre à elle-même si elle ne trouve pas de relève. De plus, il n'y a aucun marketing positif à la police, guère ou prou, mais surtout un mur de lamentations permanent. Quel image avons-nous de cette insitution ? Celle d'une maison invivable, ou l'on se tire dans les pattes, ou les uns détestent les autres, une base opposée à sa hiérarchie. Comment voulez-vous trouver du monde dans ces conditions ? Bien sûr il y en a qui s'engagent, mais sont-ce les meilleurs, avec les plus nobles motivations ?
Ce n'est pas la faute aux politiques. Non, les responsables sont les policiers eux-mêmes.

Écrit par : Dixit | 25/09/2008

"Jedi" et "Octave" vous avez tout résumé !!!!!!!!!
Effectivement, Genève devient invivable par un scandaleux laxisme (le fameux "j'm'enfoutisme genevois"). Les autorités ont un urgent besoin de se faire une profonde réflexion. Gauche...centre...droite.... peut importe ! Ils sont tous responsables de cette situation.
Pas étonnant que peu de personnes ne veulent s'engager dans la SECURITE, sachant qu'ils ne seront pas soutenus. Les partis politiques genevois ne font preuve que de nombrilismes. Le jour où les engagés politiques seront conscients qu'ils sont au service de la collectivité, là, alors, un premier pas sera franchi !
Faire de la politique est un SACRIFICE pour le bien-être de la population et non-pas pour se créer une place au soleil ! A bon entendeur...................!
Salutations

Écrit par : coucou | 25/09/2008

Ben le problème de la police, de l'enseignement... c'est tout simplement deux choses:

1) l'Etat n'a plus les moyens (les caisses sont vides comme dirait l'autre, sauf pour le stade, sauf pour l'eurofoot - quand il s'agit d'aider les amis), plus les moyens en tout cas pour son personnel corvéable à merci quand il n'a pas été réduit et qui doit apprendre à fermer sa gueule;
2) les 7 nains sont des incompétents.

Écrit par : Johann | 25/09/2008

@ Tatage: je vous invite à visiter le site: http://www.geneve.ch/police/a-votre-service/statistiques/

Je vous laisse le soin de comparer les statistiques des infractions commises dans les communes genevoises, incluant celle de Genève. Certes, la taille des communes joue un rôle. Mais les chiffres sont alarmant.

Cela étant, vu que vous ne partagez pas "ma" réalité concernant le sentiment d'insécurité à Genève, je vous laisse le soin d'aller remonter le moral du beau-père poignardé mardi soir en lui expliquant votre point de vue.

Écrit par : Jedi | 26/09/2008

Merci pour le lien vers les stats 2007.

Le fait divers que vous évoquez n'a je crois rien à voir avec l'insécurité, c'est un drame familial.
http://www.tdg.ch/geneve/actu/2008/09/25/adolescent-15-ans-poignarde-beau-pere
Un jeune homme s'est interposé dans une dispute entre sa mère et son beau-père. Selon l'article, "les habitants assurent que la vie dans ces immeubles aux loyers modérés est agréable" donc à première vue, rien à voir avec l'insécurité et pas de quoi monter ce fait divers regrettable en épingle.

Écrit par : Tatage | 26/09/2008

@ Tatage: c'est vrai que les habitants de l'immeuble se sentiront vraiment en sécurité lorsqu'ils croiseront l'auteur des faits dans l'entrée de l'immeuble. De même que lorsqu'ils croiseront le beau-père, qui apparemment est un "calme", lui aussi.

Écrit par : Jedi | 26/09/2008

Les commentaires sont fermés.